Chapon et la Chocolaterie : Craquez pour un brin de muguet dans son pot chocolaté !

La tradition se mêle à la gourmandise. C’est au pied de la Cathédrale Saint-Etienne que nous avons passé la porte de Chapon et la Chocolaterie de Meaux. De gauche à droite, nos yeux s’émerveillent par tant de douceurs chocolatées.

« Le plus grand rapport que nous avons à la gourmandise, c’est le chocolat. »

Mêlant nos souvenirs d’enfance à notre palet d’adulte… Patrice Chapon nous offre son savoir-faire dans des gammes sophistiquées et envoûtantes.

  • Maître chocolatier depuis 1986, Patrice Chapon maîtrise chacune des étapes de la confection du chocolat pour proposer des recettes uniques et modulables selon la provenance des fèves de cacao.
  • Il est l’un des seuls en Ile-de-France à torréfier lui-même ses fèves et à travailler le mono-origine.

Enfants, parents et grands-parents… Les générations séduites par les confections de la Maison Chapon se succèdent avec le même souvenir, celui de la gourmandise. Pour la traditionnelle fête du travail, offrez à vos proches : un brin de muguet dans son pot chocolaté. « Traditionnellement, le brin de muguet, on en trouve partout. Je n’ai pas voulu échapper aux standards, j’ai conçu un véritable pot en chocolat avec à l’intérieur l’un de nos meilleurs pralinés. Un praliné craquant et croquant qui a toute cette gourmandise avec ces crêpes dentelles. » L’effet de surprise est garanti !

Patrice Chapon, Maître chocolatier et fondateur de la Chocolaterie Chapon, est au micro de Crazy Radio

A chaque fête, Patrice Chapon redouble de créativité pour surprendre nos palais. Objectif ? Proposer des produits éphémères étonnants. « On est des complices, on n’est pas des concurrents, mais des confrères des fleuristes. On a cette capacité de se rapprocher de leurs bases de travail, qui est la fleur, soit en apportant des notes florales au niveau de l’esthétique ou de prendre des idées chez eux, pour faire des chocolats. » explique le Maître chocolatier.

L’atout charme des chocolats de la Maison Chapon ? Le mono-origine. « Mon cacao est issu de plantations rares, je travaille chaque fève de manière différente, je ne travaille que le mono-origine, c’est-à-dire que je ne fais pas de mélange, ce qui fait la différence. » A chaque bouchée, les saveurs surprennent. Entre chaque chocolat, les arômes se suivent mais ne se ressemblent pas. Une seule concordance : la qualité du chocolat en bouche. « Si chaque jour, je peux donner la possibilité à un consommateur d’apprécier un chocolat et d’en découvrir les arômes… Et bien, chaque jour, je gagne un amateur de plus. Je trouve que c’est important d’éduquer son palais, on peut le faire à partir du moment où on mange peu de produits mais bien conçus, bien faits et fabriqués pas loin de chez soi. » Un conseil ? Dégustez deux produits similaires pour comparer les saveurs et textures du chocolat.

Comment doit-on déguster un chocolat Chapon ? Avant la dégustation, il faut user de ses cinq sens : la vue (son aspect), l’ouïe (le craquement du chocolat), l’odorat (en ouvrant le sachet), le goût et le toucher (un chocolat lisse). « C’est très important de consommer du chocolat lentement pour le faire vraiment napper le palais, c’est essentiel. Si on mange trop vite, on ne mémorise pas. » Objectif ? Procurer une certaine émotion.

« Pour moi, l’avenir est de faire découvrir de nouvelles saveurs. » Envie de succomber aux douceurs de Chapon et la Chocolaterie de Meaux ? N’hésitez plus à passer la porte de sa boutique au pied de la Cathédrale Saint-Etienne, 11 rue Saint-Rémy. Découvrez des produits gustativement gourmands et raffinés, du mardi au samedi, de 10h à 19h.

  • A Chelles, la boutique ouvre ses portes au 31bis avenue de la Résistance, du mardi au samedi de 9h à 19h et le dimanche de 9h à 13h.