Meaux : La construction du parking souterrain divise

@GNSA Meaux

Quel avenir pour la Place Lafayette ? Depuis son annonce, la construction du parking souterrain est un sujet qui oppose les élus de la majorité et de l’opposition. Le vendredi 26 novembre 2021, André Moukhine-Fortier, Conseiller Municipal d’Opposition, Valentine Rousseau, Conseillère Municipale d’Opposition, les membres du GNSA Meaux (Groupe National de Surveillance des Arbres) et quelques meldois se sont rassemblés devant l’Hôtel de Ville pour manifester contre l’abattage des platanes et le projet du parking souterrain.

Merci à celles qui ont bravé le froid et la pluie, mais aussi à celles qui n’ont pas pu se déplacer et qui chaque jour nous apportent leur soutien : merci pour vos messages, pour avoir relayé l’information et enfin pour la signature de la pétition qui dépasse désormais 54 000 signatures.” écrit GNSA Meaux.

Était-ce une mobilisation réussie ? Organisée quelques minutes seulement avant le Conseil Municipal, la manifestation a permis aux élus d’opposition de s’exprimer. “Aujourd’hui aucun maire de France sensé ne coupera 45 platanes pour faire un parking souterrain bétonné, minéralisant une place entière. Parking dont il n’a en aucun cas justifié le besoin… C’est complètement insensé ! Il ne faut pas avoir fait l’ENA pour constater que le Covid a profondément et durablement changé les manières de travailler et de se déplacer.” écrit André Moukhine-Fortier.

Dans un communiqué de presse, Jean-François Copé rappelle son engagement et ses projets pour le développement durable. Depuis 2019, nous proposons de nombreux projets innovants qui favorisent la protection de l’environnement et de la biodiversité, la production d’énergie renouvelable, et ce afin de lutter contre le dérèglement climatique. La végétalisation accrue de nos espaces dans tous les quartiers, est au cœur de l’action que je mène avec l’équipe municipale qui m’entoure et pour laquelle je me suis engagé. Notre plan pluriannuel de végétalisation est lancé grâce à des moyens importants d’environ 1.7 millions d’euros par an qui y sont consacrés.

  • Végétalisation de la place de l’Europe phase 1 et phase 2 qui débute actuellement
  • Végétalisation de la place Doumer
  • Plantation de la RN3
  • Plantation de l’avenue Allende
  • L’arboretum parc du Pâtis

Aujourd’hui chacun le sait, le besoin de verdure et de nature est fondamental. Il est donc de mon devoir d’accompagner la transition écologique de notre planète à l’échelle de notre ville, en multipliant les parcs, les jardins, les plantations de fleurs et d’arbres pour pouvoir s’oxygéner. En 2021, j’ai décidé d’accélérer la cadence avec plus de 400 000 productions de fleurs aux serres municipales, la reprise de 1.5 hectares de bitume au profit de zones de plantations.

Nous en replanterons près de 200 nouveaux dans le périmètre.” déclare Jean-François Copé.

L’un des projets phares de ce mandat sera la requalification complète du vaste espace comprenant le parking Lafayette, la piétonisation de la place de l’Hôtel de ville et de la place Moissan. J’ai décidé de faire de ce projet la vitrine de la transition environnementale que je souhaite pour notre cité. En effet, nous avons dû revoir notre projet initial et nous devrons abattre 35 platanes, certains seront conservés et nous en replanterons près de 200 nouveaux dans le périmètre. Tout cet espace sera revu pour proposer un parking souterrain et quelques places en surface laissant la part belle à une végétalisation dense et adaptée.

Aujourd’hui, les experts s’accordent à dire que les platanes ou marronniers plantés il y a 100 ans, ne correspondent plus aux besoins actuels. Nous devons anticiper en proposant des arbres (l’érable, le charme, le cèdre du Liban ou de l’Atlas) qui supporteront des stress hydriques en raison des périodes de sècheresse plus longues et plus fréquentes, causées par le réchauffement climatique. Des arbres qui auront la capacité de filtrer l’air et éliminer les particules en suspension, avec des feuillages caducs, peu de branchages et moins allergènes. Nous allons d’ailleurs signer une convention avec l’unité d’allergologie du GHEF qui participera à notre groupe de travail sur l’ensemble de nos projets de végétalisation actuel et à venir.

L’espace Lafayette au cœur de Meaux, accueillera de multiples initiatives, incarnant une gestion durable et responsable de notre ville.

Nous intègrerons aussi toute une zone de développement de faune et flore avec des maisons à insectes, des ruches ou encore des nichoirs. Nous développerons aussi les mobilités douces avec des pistes cyclables sécurisées, des zones de covoiturages, des bornes de recharges électriques, des ombrières photovoltaïques, des éclairages intelligents.

Comme vous, j’aime profondément Meaux et je veux qu’elle soit une ville paisible, respirable et écologique : ensemble, nous ferons de Meaux la Ville verte du futur pour tous.”

Cet automne, près de 1 000 arbres seront plantés dans la commune, pour un objectif final de 50 000 arbres en 2026. En trois ans : 313 arbres ont été abattus pour des raisons de sécurité, 1650 arbres ont été plantés et 14 775m² ont été végétalisés.