Violences conjugales : Quelles sont les actions développées par Coulommiers ?

@J'aime Coulommiers

Un combat du quotidien. A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le jeudi 25 novembre dernier, Coulommiers a proposé une conférence-débat sur la thématique des violences conjugales : Violences au sein du couple, comment réagir ? Un première qui conférence qui ouvre le débat sur un sujet d’actualité. Depuis le 27 novembre 2021, 104 femmes ont été tués par leur conjoint ou ex-conjoint. Un chiffre en hausse puisqu’en 2020, 102 féminicides ont été recensés.

Quel rôle peut jouer une municipalité ? A Coulommiers, Sonia Romain, déléguée au Droit des Femmes, entame son premier mandat. A l’occasion de la conférence-débat, Laurence Picard et sa conseillère municipale ont eu l’occasion de présenter les différentes actions mises en place par la ville. Objectif ? Faire des droits et de la sécurité des femmes (et de la famille), une des priorités du mandat.

Sonia Romain, Conseillère Municipale déléguée au Droit des Femmes, est au micro de Crazy Radio

Où est Angela ? Grâce aux commerçants, la municipalité souhaite rendre la parole aux victimes. “On met en place un dispositif national avec les commerçants de la ville : Où est Angela ? C’est à destination des femmes victimes de violences ou de harcèlement de rue, ce disposition permettra aux commerçants de mettre à l’abri les femmes. Ils vont juste avoir un lieu où la personne pourra se sentir en sécurité pour pouvoir téléphoner.” Une réunion de présentation sera faite en temps voulu. Pour l’heure, 25 commerçants ont d’ors et déjà répondu favorablement au dispositif.

  • Masque 19. A Coulommiers, les pharmaciens ont tous accepté le dispositif. “Les pharmaciens sont soumis au secret professionnel, si la victime est accompagnée de son agresseur, elle peut discrètement dire au pharmacien : Masque 19.” Après avoir indiqué ces quelques mots, le pharmacien sait déjà comment agir.

La ville met à disposition un logement pour les femmes en grand danger.” Début 2022, une maison de ville sera à la disposition des victimes de violences conjugales et de leurs enfants. Objectif ? Créer un logement passerelle sûr pour leur permettre de rebondir. “Elles seront accompagnées pour avoir un logement pérenne.” souligne Sonia Romain. Ce logement pourra accueillir jusqu’à deux familles.