Meaux : Le Jardin de Cocagne Saint-Faron, un projet solidaire à l’ambition sociale et environnementale

La préservation d’un savoir-faire. En octobre 2017, la ville de Meaux met à la disposition de l’association Arile-Horizon un terrain de 5 hectares. Objectif ? Construire un projet social et solidaire tourné vers l’environnement : le Jardin de Cocagne Saint-Faron. « C’est un chantier d’insertion où on produit des légumes, on fait du maraîchage biologique. » De l’entretien de la graine à la vente du légume, ce sont vingt personnes qui sont accompagnés quotidiennement sur quatre volets : l’insertion par l’hébergement, le logement, la justice et l’emploi.

Jardin de Cocagne Saint-Faron, un projet inclusif. A l’année, l’association préserve l’environnement et participe à son rayonnement grâce à une récolte saine et locale. « Nous sommes dans une démarche d’agroécologie, c’est-à-dire qu’ici, il n’y a pas de pesticides. Tout est produit naturellement. On est certifié par Ecocert qui garanti que dans notre production tout est scrupuleusement respecté pour que nos produits soient 100% naturels. » Courgettes, tomates, salades et même poivrons… Chaque légume conserve ses qualités nutritionnelles.

Franck Burel, Directeur du pôle insertion-emploi de l’association Arile, est au micro de Crazy Radio

Cinq hectares de production. Tous les ans, les salariés ramassent et vendent en moyenne 22 tonnes de légumes. De la plantation au ramassage, ils découvrent les aléas du maraîchage. « Nous avons une pépinière puisque nous partons de la graine pour ensuite faire la production de nos légumes. Notre volonté est de produire des légumes. On souhaite sensibiliser le public sur le fait de manger sainement, c’est éviter de manger des légumes remplient de pesticides. » Pour anecdote, le fumier utilisé pour nourrir le sol est issu du centre équestre de Mareuil-lès-Meaux.

« On s’engage à accompagner des publics éloignés de l’emploi. »

Sur les terres d’anciens sites maraîchers, vingt personnes sont salariés en contrat à durée déterminée (CDD) de quatre mois, renouvelable. « C’est un support d’insertion professionnel qui nous permet d’accueillir et de salarier des demandeurs d’emplois pour les accompagner sur un parcours professionnel et tendre vers un emploi durable. » Arriver à l’heure, respecter ses co-équipiers et les règles imposées… A raison de 26h par semaine, les salariés ont continuellement des objectifs à atteindre. « Nous les accompagnons pour développer des connaissances et des compétences professionnelles, on a une équipe d’encadrants techniques. » Ils sont notamment accompagnés par des conseillers afin de saisir les bonnes opportunités d’emploi.

Franck Burel, Directeur du pôle insertion-emploi de l’association Arile, est au micro de Crazy Radio

Comment sont-ils sélectionnés ? « Ils postulent sur un de nos deux chantiers d’insertion : la Ressourcerie Horizon ou le Jardin de Cocagne Saint-Faron. » Pour l’association, l’objectif est d’accorder du temps supplémentaires à des personnes dans le besoin pour qu’ils retrouvent leurs droits fondamentaux. « L’objectif n’est pas de devenir maraîcher, on leur propose un contrat de travail, on leur propose de sortir de chez eux, se sentir utile et créer du lien social. » Le temps de quelques semaines, ils apprennent notamment les métiers de la vente (accueil) et de la logistique (traitement et envoi des légumes dans les hypermarchés ou restaurants locaux).

Le retour à la terre de nos ancêtres. Nostalgique de la carotte de Meaux ? Au Jardin de Cocagne Saint-Faron, quelques variétés anciennes s’épanouissent. « L’objectif est de faire redécouvrir des variétés anciennes, parfois rustiques, qu’on a connu auprès de nos grands-parents. C’est ça l’intérêt de remettre au goût du jour, des légumes qui avaient disparus pour se conformer à la grande distribution. » Kiwis, poires, raisins et pommes… En 2023, les premiers fruits atterriront dans les paniers des adhérents. « Il y a une forte demande pour accéder à des fruits de saison, c’est notre volonté. » En tout, ce sont 150 arbres fruités donné par l’association, Agrof’île, qui ont été plantés.

Franck Burel, Directeur du pôle insertion-emploi de l’association Arile, est au micro de Crazy Radio

Chaque semaine, un nouveau panier. Envie de redécouvrir les saveurs d’un légume produit naturellement ? Devenez adhérent ! « Chaque semaine, c’est le côté sympa, c’est la surprise de découvrir le contenu du panier. Chaque semaine, on innove le soir avec les légumes. » Deux formules sont proposées : un panier à 11,50 euros (2-3 personnes) ou celui à 23 euros (4-5 personnes). Dans chaque panier, il y a cinq à sept variétés de légumes différents, en fonction des récoltes et des saisons (en moyenne, un panier pèse 3,5kg). Si vous êtes intéressés, vous pouvez joindre l’association par mail à jardin.saint.faron.arile@gmail.com.

Vous avez envie de soutenir l’initiative et de découvrir de nouvelles variétés de légumes sans forcément devenir adhérent ? N’hésitez plus, passez la porte de la boutique ! Les mercredis de 14h à 16h et les samedis de 10h à 13h, la boutique du Jardin de Cocagne Saint-Faron vous ouvre ses portes. Un bon moyen pour retrouver la chaleur d’un plat d’antan !