Coulommiers : L’environnement et le développement durable, le fil rouge des actions douces

Mobilités douces. Après avoir inauguré le Pass’Local, Laurence Picard a présenté la continuation des aménagements des liaisons douces.

« Alors, on a fait la rue Robert Elvert à Vaux (aménagement d’une piste cyclable), on développe le projet de l’avenue Strasbourg, de la Promenade du bord de l’eau, enfin, il y a tout un circuit cohérent. » Des demandes de subventions ont été sollicités pour les projets avenue Strasbourg, la rue Marcel Clavier et la Promenade du bord de l’eau.

Un parc paysager sur l’Ile aux Oiseaux. Pour relier l’avenue Victor Hugo à la rue Varennes, des demandes de subventions ont été obtenues. « On a obtenu un financement de la Région Ile-de-France sur un projet d’aménagement de l’Ile aux Oiseaux qui est un espace naturel, qui n’était pas accessible au public, parce qu’il n’appartenait pas à la ville. Au fur et à mesure, nous avons acheté des parcelles et aujourd’hui, on va pouvoir y faire un aménagement sobre avec une passerelle qui va rejoindre la rue de Varennes, la rue de Victor Hugo. Ce sera un espace de promenades. » promet Laurence Picard.

Attractivité. Pour donner une nouvelle dynamique au centre-ville commerçant, des travaux d’aménagement du parking des coupe oreilles sont prévu au premier trimestre. « On a un sujet aussi sur le parking des coupe oreilles (avenue Victor Hugo), on va pouvoir le finaliser et le rendre particulièrement agréable à partir du printemps. » précise la Maire de Coulommiers.

Laurence Picard, Maire de Coulommiers, est au micro de Crazy Radio

Mobilisation autour de la voie verte. Depuis plusieurs années, la ville a initié, un travail en partenariat avec la SNCF, l’agglomération Coulommiers Pays de Brie et la communauté de communes des Deux Morin pour réaliser une liaison douce entre Coulommiers et la Ferté-Gaucher, en suivant le tracé de l’ancienne voie ferrée. « Plus que jamais, je me projette sur le développement d’une voie douce. Je préférerai voir des vélos et des poussettes, plutôt que des trains avec des marchandises qui circuleraient la nuit, alors que nous avons des gens qui vivent autour de cette voie ferrée, qui n’est plus en fonction. » La voie ferrée a été abandonnée par la SNCF.

« Je pense que la SNCF le réexprimera… C’est très cher de réactiver une ligne et de la réemménager. » Mais, à quoi ressemble le projet de la municipalité ? « Nous, nous sommes arrivés à un projet qui n’insulte pas l’avenir, c’est-à-dire qu’on pouvait mettre un dispositif amovible sur l’actuelle voie ferrée qui permettait éventuellement, si un jour, le train devait repasser à cet endroit là, de retirer le dispositif. » Depuis ces vingt dernières, de nombreuses maisons se sont construites à proximité de l’ancienne voie ferrée.

« On pourrait avoir une très belle promenade entre Coulommiers, Boissy-le-Châtel, la Galleria Continua/ Les Moulins et Saint-Rémy-la-Vanne.. ça fait rêver. » conclue Laurence Picard.