Meaux : Square Georges Brassens, dix des douze marronniers abattus malgré la mobilisation

@Mairie de Meaux

Malgré les pétitions, les nombreuses manifestations et les multiples débats… Le vendredi 1 juillet dernier, les dix des douze marronniers du Square Georges Brassens ont été abattus, en matinée. Les deux derniers arbres abritant des nids peuplés par des pinsons des arbres n’ont pas été touchés. Par la suite, le GNSA (Groupe National de Surveillance des Arbres) accompagné par les riverains a organisé un cortège funéraire en l’honneur des arbres, le samedi 2 juillet dernier.

« La consigne du maire, c’est un arbre abattu, deux arbres replantés. »

Square Georges Brassens, une requalification qui fait débat. Le vendredi 24 juin 2022, le Conseil Municipal a débuté sous haute tension avec un débat entre les élus de l’opposition et la municipalité, en cause : l’abattage des marronniers.

Quel est le projet de réaménagement ? « Je veux que les enfants jouent sans s’inquiéter pour leur sécurité. » Aménagé sous forme de guitare, le projet compte améliorer le cadre de vie. Au sol, la partition des Copains d’abord, avec à la place des notes, des spots lumineux pour une luminosité qualitative. Brumisateurs, aire de jeu inclusive et mobilier urbain… Le projet de réaménagement se veut ambitieux.

Marie-France Mahoukou, Maire Adjointe déléguée à l’Écologie, au Développement durable, à la Végétalisation et au Fleurissement, est au micro de Crazy Radio

Pourquoi doit-on réaménager ce square ? « C’est un square qui évolue très mal, dont la fréquentation n’est plus en adéquation. La sécurité des enfants me tient à cœur. En ce moment, la sécurité n’y est plus. Ce square est squatté par des personnes alcooliques ou des personnes sans domicile fixe. On aimerait donner à ce square une autre dimension. » Objectif ? Garantir la sécurité des familles. « Les enfants jouent dans ce square mais vous ne le voyez pas, parce que vous n’habitez pas Meaux. » a lancé Valentine Rousseau à l’attention de Jean-François Copé.

« Je n’étais pas au courant, nous l’étudierons. »

Lors du Conseil Municipal, deux rapports phytosanitaires se sont affrontés : celui de la municipalité et celui effectué par les élus de l’opposition. En attente du rapport municipal, les élus de l’opposition ont effectué leur propre rapport phytosanitaire. Rapport qu’ils ont transmis aux équipes municipales avec la pétition lancée par la Brûlerie de Meaux. « Nous ne sommes pas contre le réaménagement du square en lui-même, ce qu’on demande, c’est pourquoi on doit abattre ces arbres. Tous ne sont pas malades. On a été porter la contradiction à Monsieur Copé, avec des éléments factuels. On a fait un diagnostic phytosanitaire avec une entreprise. Leurs conclusions et leur rapport sont honorables. » Du côté de la municipalité, le rapport n’affiche pas le même diagnostic. « Le rapport phytosanitaire l’a montré, les arbres ne sont pas heureux où ils sont. Ils ont une trop petite surface pour évoluer, leur système racinaire est emprisonné, ce qui empêche un ruissellement des eaux. » assure Marie-France Mahoukou.

Gilles Saveret, Conseiller Municipal d’Opposition, est au micro de Crazy Radio

« Les arbres sont des climatiseurs naturels. » Après plusieurs semaines de mobilisation et l’intervention médiatique d’Hugo Clément, c’est dans la stupeur générale que les arbres ont été abattus, le vendredi 1 juillet 2022. Dans plusieurs vidéos, la municipalité développe le projet du Square Georges Brassens, mais sans faire l’unanimité. « La commande qu’on lui a donnée, c’est de dégager la vue pour pouvoir regarder la Cathédrale. Quand même, on ne va pas couper les arbres pour simplement apercevoir la Cathédrale. Elle est suffisamment visible à Meaux. » souligne Gilles Saveret.

Après l’abattage des marronniers, l’inquiétude s’intensifie autour des autres espaces verts. Pour rappel, le projet de réaménagement du square prévoit la plantation de 16 érables champêtres.