Campus de Coulommiers : La première phase de rénovation est estimée à 32 millions d’euros

@Campus de Coulommiers

Améliorer les conditions d’apprentissage. La rénovation du lycée de Coulommiers a été lancée avec l’étape de la sélection de l’architecte, qui est en charge de mener les études. Si le début des travaux est programmé pour 2023, des travaux d’urgence ont été réalisés. « Indépendamment des gros travaux, il y a des travaux d’urgence qui ont été fait. On a tiré la sonnette d’alarme auprès de la Région plusieurs fois, donc, il y a des travaux qui vont démarrés en attendant les grosses restructurations qui vont démarrés, parce qu’on est encore dans les phases d’études, plutôt fin 2022-début 2023. » explique Laurence Picard.

Quel avenir pour le campus de Coulommiers ? A l’occasion de la visite de Valérie Pécresse, en janvier 2021, la maire de Coulommiers nous confiait les ambitions de l’Etat pour ce campus : un campus d’excellence sur la filière agroalimentaire. Objectif ? Proposer des formations post bacs.

Laurence Picard, Maire de Coulommiers, est au micro de Crazy Radio

Compétence régionale, les avancées des travaux du Campus de Coulommiers est particulièrement suivit par la municipalité. « On le suit d’autant plus que c’est un gros projet de rénovation de ce lycée. La première phase, c’est 32 millions de travaux et au total, c’est 80 millions de travaux… C’est une grosse restructuration tout en préservant les éléments architecturaux intéressants. » Si le campus est sous la juridiction régionale, le projet de la Halle des Sports est porté par la Communauté d’agglomération. « Il y a un travail important qui est fait pour les architectes qui ont été missionnés par la Région pour le rendre fluide, parce qu’il y a le campus du lycée classique et puis, le campus du lycée professionnel. Sachant qu’en face, on va avoir le projet de la Halle des Sports. Ces deux équipements vont se regarder. » Derrière le bâtiment, la Commanderie des Templiers accueille la micro-folie.

Pour garder de la cohérence et une certaine fluidité, la municipalité doit sécuriser la circulation pour créer un « espace urbain qualitatif qui permets de sécuriser les échanges. » Le projet de rénovation globale du Campus de Coulommiers est estimé à 80 millions d’euros.