Coulommiers : Le marché nocturne fait son grand retour !

Evènement. Depuis le 19 mai 2021, les nord seine-et-marnais revivent ! Avec les dernières mesures gouvernementales, les communes ont enfin pu relancer leurs attractions. A Coulommiers, c’est le marché nocturne qui fait son grand retour. Lancé dans le cadre du programme Action Cœur de Ville, afin de revitaliser le cœur de ville, cet évènement rassemble depuis deux ans, les plus beaux atouts de notre territoire briard.

« Nous sommes ravis de lancer le premier marché nocturne de la saison sous l’emblématique Halle aux fromages. » Ce vendredi 4 juin 2021, Les Columériens vont pouvoir déambuler sous la Halle aux Fromages, à la découverte des 23 exposants. Avec pour ce grand retour… une belle surprise ! « Nouveauté cette année, nous avons ouverts le marché aux artisans locaux (potiers, couturiers, décorateurs), pour rendre l’événement plus attractif. » Une manière pour la ville de soutenir nos artisans, durement touchés par la crise sanitaire.

Sarah Esmieu, adjointe à l’attractivité et au commerce (Coulommiers), est au micro de Crazy Radio

Produits du terroir et créations artisanales, au menu. Comment se passe un marché nocturne ? « Vous pouvez acheter de quoi manger et remplir votre frigo avec des produits locaux. Vous pouvez vous restaurer sur place avec le food-truck 77 qui sera de la partie et qui proposera ses fameux burgers. » En raison du couvre-feu à 21h, les artisans créateurs et producteurs locaux vous donnent rendez-vous de 17h00 à 20h30.

« Ils ont tenu le coup pendant un an, maintenant c’est à nous de jouer et d’être présent. » Avec la reprise des animations, ce sont bien nos restaurateurs qui retrouvent le sourire, pour les accompagner, la ville a prit des mesures immédiates. « Quel bonheur de revoir les commerces ouverts ! (…) Nous avons pris la décision avec Laurence Picard, de piétonniser la rue du Marché, du vendredi (11h) au dimanche (15h) pour permettre aux restaurateurs d’étendre leurs terrasses. Nous sommes aujourd’hui, rue du marché, et je suis ravie de voir qu’autant de tables aient pris possession de la voirie. » assure Sarah Esmieu.

En plus de l’extension des terrasses, la ville exonère le droit d’occupation. « Ils ont besoin d’un coup de pouce. » conclut l’élue.