Meaux : Inauguration des deux nouveaux courts de tennis couverts !

Jeu, set et match. Le vendredi 13 mai 2022, le CS Meaux Tennis a inauguré ces deux nouveaux courts de tennis couverts au Complexe Tauziet. Au total, les licenciés ont accès aux six courts en extérieurs et aux quatre courts en intérieurs : deux en dur et deux en terre battue. « Pour nous, c’est un super plus, ça nous donne des conditions de fonctionnement idéales pour nos adhérents. » Grâce à ces surfaces, les joueurs peuvent profiter des surfaces à l’année pour perfectionner leur jeu et se retrouver un jour, pourquoi pas, sur le court Philippe Chatrier de Roland Garros.

Depuis décembre 2021, les joueurs du CS Meaux Tennis échangent leurs plus beaux coups droits et leurs meilleurs revers sur les deux nouveaux courts en terre battue. « On l’attendait depuis longtemps, oui ! On avait précédemment des cours sous bulles et puis, les bulles s’envolent ou s’écroulent. Quand ça nous arrive en hiver, ça nous manque beaucoup parce qu’on plus la capacité d’accueil. On a monté un projet avec la mairie de Meaux pour avoir des cours plus solides, ça a prit trois ans. Trois ans de discussions, de préparations et de travaux. » Début janvier 2022, le chauffage a permit une utilisation optimale des courts.

Philippe Maurer, Président du CS Meaux Tennis, est au micro de Crazy Radio

Inauguré à quelques jours du lancement de Roland Garros… Les deux nouveaux courts couverts affichent l’ambition totale du club d’entraîner des futurs techniciens ou des futures joueuses de tennis. « On a la particularité ici d’avoir trois surfaces différentes : la terre battue, le green set et le quick à l’extérieur. Ce sont les surfaces les plus utilisées en France, c’est impeccable, quand on vient ici, on a tout ! » Dans l’attente de pouvoir jouer toute l’année, le club meldois avait perdu quelques licenciés. « Là, ça commence à revenir doucement, ça remonte, c’est un plus indéniable. » souligne le Président.

Quelle a été la réaction des licenciés ? « Dans un premier temps, il y a eut l’incrédulité, parce qu’on en parlait beaucoup et ils ne voyaient rien venir. Puis, petit à petit, ils ont compris qu’il y avait un travail mis en place, ils ont vu le repérage, ils ont vu les travaux commencer, ils ont vu que ça se concrétisait puis, l’impatience est venu. Puis, c’est arrivé. Dans un premier temps, c’était assez étonnant, ils n’osaient pas entrer puis, ça s’est mis en place. » s’amuse Philippe Maurer.

L’installation a coûté 750 000 euros. A l’occasion de l’inauguration, les joueurs ont échangé quelques balles sur les courts. Alors, comment le club peut-il demain former les futurs Rafael Nadal, Roger Federer, Carlos Alcaraz ou les futures Naomie Osaka, Iga Swatek ou Caroline Garcia ? « On pourrait rajouter des choses qui sont à la mode. Dans les évolutions qui sont envisagées, on en a parlé avec l’équipe municipale, il y a l’installation d’un padel par exemple et également l’installation d’un terre battue synthétique. » De quoi nous faire rêver !

Pour rappel, le dernier français à avoir remporter Roland Garros, en simple, c’est Yannick Noah en 1983.