Coulommiers : Ma Pauvre Lucette, la recette du salon de thé et du salon de tatouage parfait !

Ma Pauvre Lucette, un concept innovant qui séduit. Depuis le 1 octobre 2021, Margot Rodigue a ouvert les portes de son salon de thé/salon de tatouage, 20B rue Bertrand Flornoy. Dans une ambiance conviviale et cocooning, le nouveau coffee shop columérien propose des boissons chaudes à base de café, thé ou chocolat. A déguster entre amis ou en famille sur place ou à emporter.

Deux concepts en un. En rentrant dans la cour, nous découvrons la terrasse avant d’ouvrir la porte du salon de thé. Fauteuils, sièges et chaises… l’espace est cosy et chaleureux. En haut, c’est dans un espace mezzanine que le salon de tatouage fait le bonheur des premiers visiteurs. « J’ai voulu créer un salon de thé/salon de tatouage pour créer un espace d’échange artistique, je veux que ce soit un lieu pour tous les artistes. Et puis, un salon de thé pour avoir un endroit hyper cocooning, chaleureux où on peut se poser… On a des livres, des jeux de sociétés et de la musique. » Avec deux identités visuelles propres, les deux espaces se rejoignent grâce au mur de cadre.

Ma Pauvre Lucette, un nom chargé d’histoire. En passant la porte du salon de thé, nous découvrons l’univers de Margot, seulement âgée de 23 ans. Pétillante et créative, la jeune femme nous explique l’histoire de Ma Pauvre Lucette. « C’est l’anagramme d’un groupe de musique qui s’appelle MPL qui est hyper cher à mes amis et à ma famille, qui représente le partage, l’échange et la joie de vivre. Je trouve que ça représente bien l’état d’esprit de la boutique et surtout, on s’en rappelle. » souligne Margot.

Margot Rodrigue, fondatrice du concept Ma Pauvre Lucette, est au micro de Crazy Radio

Du côté du salon de thé… laissez-vous tenter par une boisson chaude. Après les cours, pendant une pause déjeuner ou à la fin de votre journée… Profitez des boissons faites maison de Ma Pauvre Lucette pour une dose de réconfort. « Pour les produits, on travaille bio et local, c’était hyper important pour moi. Avec notamment La Vie en Verre qui nous fourni en thés, cafés et chocolats et puis la Halle aux Saveurs qui nous fourni tous les jours des gâteaux fait maison : cookies, muffins et brownies. » En fonction des saisons, la carte change.

Thés, cafés, chocolats chauds… Quel sera votre coup de cœur ? « On a une carte classique avec des chocolats chauds, des expressos, des thés et des sirops et puis, on a une carte qui s’appelle ‘les saisonniers’ où on a entre sept et huit latte phares qui changent en fonction des saisons. On a des latte à la citrouille, des latte aux spéculos et au piment de Cayenne… Tout ça, travaillé avec de la chantilly et des cookies émiettés. » Avec des prises pour les ordinateurs et des fauteuils douillets… Ça n’a jamais été aussi facile de travailler dans un coffee shop !

Quels sont les saisonniers à ne pas manquer ? A l’approche des fêtes de Noël, dépêchez-vous de goûter les quatre immanquables d’automne : le Simone (mocha spéculoos, coulis de chocolat et chantilly), le Joséphine (latte citrouille, cannelle et chantilly), le Jean (latte cookies, cacahuètes, chantilly et coulis de caramel) et le Marta (chocolat chaud caramel, chantilly et coulis de caramel). Notre coup de cœur ? Le Joséphine ! Pour les afficionados des Pumpkin Spice Latte, vous ne serez pas déçus : le dosage est (absolument) parfait.

  • Des boissons pour tous les palets. Chaque boisson est déclinable avec des laits préférentiels. « On voulait que tous les produits soient déclinables en laits végétaux et vegan donc on a du lait de vache, du lait sans lactose, du lait de riz et du lait aux amandes. » Notez que Ma Pauvre Lucette propose ces boissons sur place ou à emporter. Alors, plus d’excuses !

Margot Rodrigue, fondatrice du concept Ma Pauvre Lucette, est au micro de Crazy Radio

Du côté du salon de tatouage… la recette est déjà victime de son succès. Avec des créneaux complets jusqu’en novembre et des samedis remplis jusqu’en décembre, Margot et sa collègue ont déjà un planning bien chargé. « Je ne tatoue que le matin du mardi au samedi sur rendez-vous. Et après, j’ai l’une de mes meilleures amies qui a monté son auto-entreprise et qui tatoue trois-quatre jours par semaine à l’étage avec un planning plus souple, parce qu’elle fait exclusivement du tatouage. » Columériens, seine-et-marnais et franciliens se bousculent en mezzanine.

« L’avantage du tatouage, c’est que les gens sont prêts à faire de la route pour voir un artiste. »

Se faire tatouer oui, mais avec conscience. A l’étage, Margot est ravie de tatouer ces premiers clients depuis son ouverture. Mais avant chaque tatouage, l’artiste rappelle l’importance de l’acte. « Je ne voulais pas faire de réduction par rapport au tatouage parce que c’est un acte hyper important qui se démocratise énormément mais, il ne faut pas que ça perd de sa valeur et de son acte. C’est quelque chose de gravé à vie sur sa peau et je pense que ça doit être réfléchis. » A chaque sortie d’aiguille, comptez 70 euros. Pour réserver votre créneau ou avoir plus d’informations, contactez Margot via sa page Facebook.

  • Pourquoi avoir choisi Coulommiers ? « Je trouve que c’est une ville en plein développement (…) je trouvais que c’était le bon endroit pour s’implanter. » conclue Margot.

Envie de succomber au charme de Ma Pauvre Lucette ? Ne résistez plus ! Parents, grands-parents et enfants se retrouvent, 20B rue Bertrand Flornoy, pour partager un moment convivial… L’idéal pour une fin de journée en famille ou une pause studieuse. Avec des boissons chaudes faites maison, Margot vous propose de découvrir son salon de thé du mardi au samedi, de 10h à 19h.