Lagny-sur-Marne : Plongez au cœur de l’histoire des Bords de Marne

Une atmosphère suspendue. Tout l’été, découvrez notre territoire sous sa plus belle facette. Du patrimoine mémorial au slow tourisme… Marne et Gondoire regorge de lieux incontournables pour s’instruire ou se prélasser. De l’inattendu au merveilleux, Marne et Gondoire Tourisme nous propose un voyage incroyable à la découverte de tous ses secrets. Et on vous promets des arrêts mémorables.

Des berges chargées d’histoire. A pied, à vélo ou en bateau… Les berges de la Marne offrent des balades bucoliques aux plus téméraires. En tout, neuf communes de Marne et Gondoire sont servies par la rivière. Plus longue rivière française, la Marne est longue de 525 km. Depuis Epernay jusqu’à son confluent la Seine, profitez d’une halte fluviale à Lagny-sur-Marne, sur ses 183 km de voies navigables.

A l’époque, la baignade était autorisée. Aujourd’hui interdite, la pratique de la baignade était autorisé, jusqu’en 1970. “Il y a une prise de conscience, on se rend compte que l’eau est polluée, donc on interdit la baignade. Aujourd’hui, elle est toujours interdite, pas parce qu’il y a un problème de pollution, mais parce qu’en terme de sécurité, c’est trop dangereux.” explique Valérie Piller.

  • A l’époque, les baigneurs se montraient fougueux… En effet, certains se baignaient nus dans la Marne et se promenaient en ville, dans ce simple appareil. “Des gens se baignaient nus dans la Marne… on crie au scandale. La ville a été obligé de prendre un arrêté pour dire aux gens qui faillaient avoir une tenue décente dans l’eau mais aussi dans la ville.”

Valérie Piller, Chargée de développement touristique pour Marne et Gondoire Tourisme, est au micro de Crazy Radio

Dans le temps, est-ce que le rivage a subi des transformations ?Le paysage a un peu changé… A l’époque du XIXe siècle, on avait toute une série d’île qui, aujourd’hui, n’existe plus, mais qui faisait le charme de la rivière. (…) L’île de la gourdine a disparu de la dernière grande crue en 1955 mais a très longtemps permit le développement de la baignade en toute sécurité, puisqu’on avait une construction en bois qui permettait aux jeunes de se baigner, entre l’île et le quai.” Si l’île de la gourdine a disparu, c’est parce qu’elle n’a pas subi de transformation par l’homme.

  • Les îles étaient considérés comme dangereuses pour la navigation des péniches. Aujourd’hui, certaines îles sauvages persistes du côté de Chalifert.

Du contemporain au rustique… Les maisons en Bords de Marne ont gardé leur jus d’antan. Un caractère plein de charme qui passe par tous les styles, de l’européen à l’asiatique. “Toutes ses belles maisons datent de la fin du XIXe siècle – début XXe siècle, ses constructions qui vont se développer et apparaître avec l’arrivée du chemin de fer. Faut prendre le temps, il n’y a pas une seule maison qui ressemble à une autre. Au départ, les maisons sont construites pour de la villégiature, après les gens vont finir par s’y installer, on est sur de la maison qui est plus axé sur de la bourgeoisie.” En passant par le chemin en Bords de Marne, impossible de les manquer. “A l’époque ce qui était important, c’est d’être vu !” conclue Valérie Piller.

A pied ou à vélo… il est grand temps de prendre un bol d’air frais près des Bords de Marne. Pour les découvrir sous un nouveau jour, des visites groupées sont proposés. Réservez votre expérience par téléphone au 01 64 02 15 15 ou par mail à officedetourisme@marneetgondoire.fr.