Coulommiers : La ville doit-elle se séparer du Nid de Longchaumois ?

La mairie doit-elle vendre son centre de vacances ? Plus assez séduisant et trop couteux… Lors du conseil municipal du 12 avril 2021, Laurence Picard a confié aux élus que les Columériens « n’avaient plus envie d’y aller« . Situé dans le Jura, le Nid de Longchaumois est une propriété de la ville depuis 1977. Entre 2011 et 2019, la fréquentation est passée de 211 à 160 jours, une baisse de plus de 25%, qui font penser à l’élue, qu’il n’est « pas raisonnable d’investir« .

« Nous nous questionnons sur l’avenir de ce site et nous envisageons de nous en séparer. »

Combien coûte le centre de vacances à la ville ? « 450 000 euros rien qu’en fonctionnement, sans compter les travaux d’investissements et d’entretiens des bâtiments (…) 450 000 euros pour environ 200 scolaires qui sont reçus chaque année, c’est exorbitant. » nous explique la Maire de Coulommiers. Autre constatation avancée par la municipalité : 40% des usagers du Nid de Longchaumois ne sont pas des Columériens. Dans une lettre aux élus de l’opposition, la ville explique que « si les habitants des communes extérieures se voient appliquer un tarif plus élevé, ce sont bien les Columériens qui supportent seuls le déficit annuel« .

Laurence Picard, Maire de Coulommiers, est au micro Crazy Radio

Une page qui se tourne. Depuis 1977, le Nid de Longchaumois a vu passer de nombreux Columériens : enfants, parents et séniors. « C’est vrai que sentimentalement parlant, tout le monde à Coulommiers est attaché à Longchaumois (…) Nous avons décidé, en responsabilité, parce que les finances de la commune sont ce qu’elles sont. On ne peut pas entretenir un bâtiment qui ne répond pas aux demandes des Columériens. » Mais, Laurence Picard l’a assuré aux élus de la majorité et de l’opposition, cette séparation se fera « tranquillement, dans les formes« .

« C’est un crève-cœur, mais il faut le faire. »

A quoi serviront les 450 000 euros économisés ? A la fin du conseil, Laurence Picard s’est confiée à notre micro. « Nous continuerons à proposer des séjours aux scolaires, aux familles et aux séniors… mais, ce qui nous coûtera moins cher finalement (…) Quand on est redevable des finances publiques, on fait attention à nos dépenses. » Une somme qui sera donc, revalorisée pour les jeunes de Coulommiers.

L’opposition demande un référendum. Lors du conseil municipal, Pascal Thierry a souhaité qu’un référendum soit organisé. Depuis, une pétition a été mise en ligne, par les élus de la liste Coulommiers en Commun. « En mars 2020, le projet de vendre le centre de vacances «Le Nid » de Longchaumois dans le Jura n’était pas au programme de la liste conduite par le duo Riester/Picard. (…) Longchaumois, pour bon nombre d’habitants de Coulommiers et de ses environs représente un lieu de loisirs et de vacances à prix abordable (…). » précise le descriptif.

Laurence Picard rassure, la municipalité n’a « pas encore engagé la vente ».