Reconfinement en Seine-et-Marne : Jean-François Parigi assure que “la seule réponse, c’est la vaccination !”

Ce ne sont pas de bonnes nouvelles et je sais, la lassitude qui est la votre.” Lors de son allocution hebdomadaire du jeudi 18 mars 2021, le Premier Ministre a annoncé prendre “des mesures de freinage supplémentaires” sur certaines zones du territoire. Un an quasiment, jour pour jour, après le premier confinement national (du 11 mars au 11 mai 2020), l’Île-de-France est confinée, depuis ce samedi 20 mars 2021, pour une durée de quatre semaines, sept jours sur sept.

C’est pas obligatoirement, je pense, la bonne réponse. Je persiste et signe, pour moi, la seule réponse : c’est la vaccination.” assure le Député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne.

Un troisième confinement pour le Département. Avec le nombre de patients hospitalisés qui ne cesse d’augmenter, ces nouvelles mesures étaient inévitables pour Jean-François Parigi. “Je dirais qu’elle était, au regard des chiffres que nous avions, inéluctable. (…) On a une campagne de vaccination qui n’a pas répondu aux attentes, on a un vrai problème d’anticipation en terme de lits de réanimations, rien n’a été fait… ce qui explique aujourd’hui, le confinement que nous vivons, c’est l’engorgement de nos hôpitaux.

Jean-François Parigi, Député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne, est au micro de Crazy Radio

La Seine-et-Marne confinée. En plus de ces nouvelles mesures, le gouvernement à repousser l’heure du couvre-feu à 19h sur l’ensemble du territoire. “Je trouve que c’est plutôt une bonne mesure, on sait les problématiques rencontrées dans les magasins alimentaires, pendant l’heure du déjeuner ou le soir avant 18h, où là, on avait des files d’attentes de gens qui allaient faire leurs courses. Donc, leur donner une heure de plus pour aller faire leurs courses, c’est une bonne chose.” explique le Député.

La vaccination est la seule solution. Pour freiner la propagation de la Covid-19 et de ces variants sur notre département, la campagne de vaccination doit s’accélérer. “Il faut vraiment qu’on se mobilise sur la vaccination. Et j’espère vraiment que ces quatre semaines passées, on pourra retrouver une vie normale. J’ai une pensée pour nos restaurateurs fermés depuis un bon moment, pour nos amis de la culture, pour ces commerçants dit “qui n’ont pas d’utilités”, alors qu’ils ont pour moi, toute leur utilité aussi. Et puis, une pensée pour nos jeunes… Depuis un an, ils souffrent, ils ont l’impression qu’on est en train de voler leur jeunesse.” nous confie le Député.

Un confinement allégé. Pour ces quatre semaines, le gouvernement a décidé de maintenir les écoles maternelles, élémentaires et collèges ouverts. Les cours de sport à l’extérieur sont autorisés, dans les établissement. En ce qui concerne l’accueil des plus petits, les crèches ne ferment pas leurs portes. Par ailleurs, les activités en extérieur restent autorisées dans un périmètre de 10 kilomètres et sans limite de temps. Pour se déplacer, l’attestation est nécessaire, après le couvre-feu de 19h.

J’ai une pensée pour les prochains budgets de la nation, quand je regarde le coût de tout ceci… On va avoir des lendemains, où il faudra que tous on se sert les coudes.” assure Jean-François Parigi.

Quels commerces sont autorisés à ouvrir leurs portes ? Dans un décret, cette liste a été largement modifié par rapport aux précédents confinements. Librairies, disquaires, coiffeurs, magasins de bricolage, fleuristes, chocolatiers, cordonniers, concessions automobiles (sur prise de rendez-vous) et agences immobilières (sur visites de biens) restent ouverts pendant ces quatre semaines.

Facebook : Ville de Meaux